Newsletter 2

Chères toutes, Chers tous,

Comme vous le savez, notre voix résonne dans notre arrondissement et commence à se répandre au-delà.

Pouvez-vous l’imaginer ?

Invité au débat organisé par la Ligue des Droits de l’Homme et le journal « Le 18ème du mois » le vendredi dernier, le PS, l’UMP… se sont entretenus sur des sujets divers reproduisant, ainsi, le ronron des campagnes institutionnelles.

Mais, ils ont oublié un petit détail. Notre tête de liste, Anzoumane Sissoko, était présent. Il a pu dénoncer publiquement le fait que ces acteurs institutionnels continuent – implicitement ou explicitement – à reléguer des habitants au rang de sous-citoyens.

« La vraie démocratie n’est pas que 20% de la population décide pour tout le monde », a-t-il affirmé.

Autrement dit, lutter pour la démocratie réelle, c’est combattre l’exclusion sociale et politique, c’est s’insurger contre le racisme, c’est élever la justice sociale au rang de réalité.

Le croyez-vous ?

Après l’interview à RMC, Le Monde.fr puis nous a permis de populariser les idées des sans-voix, cette démarche de construction d’un mouvement consacrant les idées de Liberté, d’Egalité et de Fraternité entre tous les habitants d’un quartier.

De plus, après la création de l’adresse mail, de la page Facebook et du site Internet, nous avons également créer des chaînes vimeo et youtube présentant notamment certains de nos candidats et de nos soutiens.

En tout état de cause, notre liste n’est pas une volonté de promouvoir des « politiciens professionnels », de faire carrière dans un monde politique, parfois, dénué de principes. Au contraire, notre but principal est que nos idées deviennent une force.

Et soyez en persuadé, nos idées s’emparent des populations par des interventions tels que les événements de cette semaine et de la semaine prochaine qui vous laisseront sans voix.

En effet, le Dimanche 2 mars 2014 entre 11h et 16 h face à la place de la mairie (Métro Jules Joffrin), nous aurons l’honneur de goûter le couscous préparé par nos camarades tunisiens (après le porrotos de riendas) et de présenter le-s candidat-e-s de notre liste.Candidat-e-s, n’oubliez pas d’apporter vos justificatifs !

Pour les autres, venez nombreux et si possible avec vos chaises, vos tissus, vos appareils, vos ami-e-s etc… Ce moment restera gravé dans l’histoire.

Sur cette lancée, nous nous retrouvons pour notre petite réunion hebdomadaire du lundi – au lieu du rendez-vous habituel – puis le jeudi 6 mars à une heure encore indéterminée, nous déposerons tous ensemble à la Préfecture de Paris la liste des sans-voix.

You may also like...